Warning! Cet article contient du spoil…partout.

04/05/201

Me voilà donc en cours de lecture du dernier tome de la saga sur le sorcier qui a survécu au sortilège ultime. J’ai commencé celui ci avec envie et aussi , un peu de tristesse, car cela vient clôturer une série de romans que j’ai eu grand plaisir à lire. Je livre ici mes impressions ayant déjà bien avancé dans ma lecture.

le dernier tome, le prince de sang mêlée nous a laissé sur les funérailles de Dumbledore et sur le fait, qu’à partir de ce moment là, il n’y aurait d’autres choix pour le héros que d’affronter son destin.

Le début du livre m’a donné une impression étrange car c’est relativement calme, dans le sens ou, hormis la sortie du héros de Privet drive, il règne une certaine sécurité et insouciance avec le mariage en point d’orgue. Or c’est à ce moment là, que les choses se précipitent vraiment et de manière inexorables pour Harry. A partir de ce point de non retour, les choses vont de mal en pis. Jusqu’au point culminant suite au retour de Godric’s Hollow. Et c’est précisément là ou j’en suis.

Car à mon sens les héros ont touché le fond et je pense qu’à partir de ce moment, les choses devraient commencer à se mettre en place pour nous emmener jusqu’au final.

J’ai particulièrement aimé ce début car on sent la non préparation à ce qui allait arriver au groupe, on sent toutes les faiblesses de leur jeune âge et d’une quête quasi impossible à accomplir. Et c’est aussi le défaut de la chose car, forcément, pour débloquer la situation, l’auteure va user de ce que je nommerai « l’événement magique », celui qui débloque la situation d’un claquement de doigt, qui ne résulte pas d’un plan murement réfléchi mais de la divine providence, celui qui fait que le héros tombe sur la plaque qui se trouve sur la porte du frère de Sirius Black et qu’on découvre donc qui est le fameux RAB. RAB dont je trouve la mort assez stupide, par ailleurs.

Je le redis, pour autant, je prends vraiment plaisir à lire ce livre et je frissonne au coté des héros en me demandant ce que sera la chose qui les enfoncera un peu plus, ou, au contraire les tirera de ce cul de sac.

Pour finir sur cette première moitié, je trouve que le personnage de Ron vraiment sacrifié, il ne sert pas à grand chose (comme d’habitude diront certains).

Sur ce retour au livre…

08/05/2021

La suite m’a déçu alors que j’arrive au moment ou le groupe se fait encercler par un groupe de death eaters alors que le nom du grand méchant à échappé au héros (facepalm de rigeur).

Est ce là le pire? ce serait ne pas se rappeler de tout ce qui s’est passé avant: un Harry qui part seul dans une forêt inconnu suivre un patronus énigmatique, qui plonge seul encore dans un bassin gelé en quête de la fameuse épée que Dumbledore lui à leguer, pour être sauver un extremis par un providentiel Ron (qui sert enfin à quelque chose). Et enfin tout ce petit groupe se pointe chez Mr Lovegood comme des fleurs pour aller papoter. Et qui bien sûr doit échapper à des death eaters que le paternel de Luna n’a pas manqué de prévenir.

Déception donc sur ce tournant de l’histoire alors que le conte des reliques de la mort apporte enfin une solution aux héros dans leur quête de destruction de Voldemort, solution qui permet peut être de ne pas passer par la case horcruxes.

09/05/2021

Dobby est mort….assurément un des passages fort du roman. Et un tournant pour notre héros qui semble enfin endosser son rôle de leader. Mais revenons rapidement sur ce passage chez les Malfoy après la capture du groupe. Draco montre des signes évidents d’hésitations quand à sa dévotion envers the dark lord. Bellatrix excelle dans son rôle, c’est un de mes personnages préféré de la saga. Enfin le groupe se tire une nouvelle fois in extremis de ce mauvais pas grâce à l’intervention « magique » de l’elfe libre. Peu être est ce voulu d’avoir confronté le héros à la fortune et aux aléas de l’aventure mais ici les ficelles sont un peu grossières à mon gout. Place au premier film!

16/05/2021

Visionnage du film…déception. Encore et toujours des raccourcis et des simplifications. On va à l’essentiel mais ça va trop vite, on ne se rend pas compte du temps qui passe, du désespoir des héros, de leur situation précaire, de la difficulté de leur quête. Au delà de cela, de bon moment bien retranscrit comme dans le manoir des Malfoy, le passage dans Londres, mais vite gâché par la suite.

Il est temps d’attaquer la fin de la saga.